Ce que dit la loi sur les surélévations de maisons

Quand une maison devient trop étroite pour contenir la famille, le propriétaire a la possibilité de l'agrandir en procédant à une surélévation. Mais que dit la loi sur les surélévations de maisons ? 

En quoi consiste la surélévation d'une maison ? 

La surélévation d'une maison consiste à l'agrandir en y construisant un étage supplémentaire. Il s'agit donc de remplacer l'ancienne charpente par une nouvelle après avoir construit des murs beaucoup plus hauts pour la supporter. La surélévation se fait en fonction des besoins et du budget du propriétaire. Elle peut être faite sur toute la surface de la maison ou juste sur une partie. Si vous avez à cœur de suréléver une maison meulière, n'hésitez pas à contacter les professionnels. Surélever sa maison est la solution idéale pour avoir une maison beaucoup plus grande même avec un petit terrain. 

Que dit la réglementation en vigueur ? 

La loi sur la surélévation de maisons exige quelques procédures à suivre avant tout travaux. D'abord, il faut se rendre au niveau de la mairie de sa localité pour se renseigner sur les différentes autorisations urbanistiques. Ensuite il faut consulter le plan local d'urbanisme (PLU) de sa commune pour connaître la hauteur maximale exigée ou autorisée en cas de surélévation. 

Le plan local d'urbanisme renseigne également sur les matériaux à utiliser et les types de construction autorisés.  La réglementation exige également la réalisation d'une étude de faisabilité. Cette étude doit être réalisée par un architecte ou un cabinet d'études spécialisés. Notons que dans certaines régions de la France, la surélévation de maison n'est pas autorisée. 

Quelles sont les autorisations nécessaires 

Avant tous travaux de surélévation de maison il faut faire une déclaration de travaux au niveau de la mairie. Si la surface de la surélévation est inférieure à 40 m², le propriétaire n'a plus besoin d'une autre autorisation. Par contre, si la surface à gagnée après les travaux de surélévation dépasse 40 m², il faut nécessairement disposer d'un permis de construire. Généralement c'est l'architecte chargé des travaux qui s’occupe de la réalisation du permis de construire.